Gagnant(e) et/ou concours en cours s'il y a...

Y a pu pour le moment

Infos en vrac

Wouhou j'ai aussi un Instagram maintenant et comme je suis super originale il s'appelle UneFilleLambda!
A tout de suite ^^

6 mars 2012

Avec des si...

Y paraîtrait qu'on puisse mettre Paris en bouteille dixit un fameux proverbe et qu'est ce que Lambda aimerait bien parfois... Ce soudain élan confessionaliste provient sans doute du fait qu'elle a mis un eu plus de 2 heures à rentrer de chez Carglass hier soir et que tout bonnement du haut de ces 30 presque petites années ça l'use. Et comme toujours dans ce genre de situation, elle se plaît à jouer à son jeu préféré : la liste des pours et des contres. Ne nie pas tout le monde sans exception s'est déjà au moins une fois adonné à ce genre de chose ne serait-ce que pour choisir entre Kevin et Brian en classe de 6ème :p. Enfin brèfle, petit florilège sur la vie parisienne de Lambda qui atteint bientôt 10 ans au compteur. Psychologiquement rien que ça ça fait très très mal...
 
Les pours :
- Paris c'est la ville du tout tout de suite et tout le temps. Si tu cherches quelque chose et que tu ne le trouves pas ici ça sent le sapin pour toi. Lambda en bonne adolescente mal dégrossi rentre assez bien dans cette catégorie de jeunes patients mais pas trop quand même. Pareil pour ce qui est des boutiques et bureau de poste ouverts jusqu'à 20h et parfois même le dimanche. Du jamais vu pour elle avant!
- c'est aussi la culture sous toutes ses formes, concerts, ciné en VO et en 3D (qui file des migraines ophtalmiques), des musées et expos temporaires genialissimes, du théâtre, des bâtiments de toute beauté... Disneyland Paris aussi! (ok Lambda sort sur ce coup-là)
- c'est le point de départ de quasi tous les grands voyages autours du monde. Ça faut rêver non?
- et c'est aussi tout simplement là où Lambda a construit le début de sa vie d'adulte il y a maintenant 10 ans donc forcément ça compte un peu pour elle :)
 
Les contres:
- les prix du quotidien. À moins d'être rentier la vie parisienne est un luxe. Lambda est toujours estomaquée quand elle fait des courses quand elle rentre au bercail. Les écarts sont délirants... Ça te conduit aussi à vivre dans une cage à lapin si tu veux devenir propriétaire ou alors à ne jamais le devenir. Pas très réjouissant comme plan d'avenir hein?
- les transports. Ça ne fait que quelques années qu'elle les subit et elle est admirative des gens qui font ça depuis toujours. Dans son cas ça s'assimile à une forme de torture savante et malheureusement quotidienne (voir l'introduction). Comment se fait il que perdre 2h au quotidien semble normal à tous ici? Une notion du temps biaisée peut être? Tout ce stress qui transforme un individu apparemment sain en bête féroce au moindre incident technique fait quand même un chouilla froid dans le dos...
- la localisation géographique. Ça peut sembler idiot mais pour quelqu'un qui vient du Sud Paris c'est l'angoisse. Pas de mer, pas d'air, pas de soleil et pas de montagne. Waterloo morne pleine même. Oui c.est un tantinet exagéré mais faut bien reconnaître qu'il y a plus cordial comme climat. Elle ne tomberait pas de fatigue elle te raconterait bien comment elle a cru voir un signe du ciel dans le fait qu'il a plu sans discontinuer pendant ses trois mois de doctorat....
 
PS: Tout ça pour dire quoi? Que depuis quelques temps je rêve d'une petite maison dans une petite ville de province où je n'entendrai pas brailler à 7h du matin parce que la livraison du Franprix bloque la rue, où je ne me sentirai pas parfois contrainte de tourner la tête dans le RER pour faire comme tout le monde, où quand je planifierai une soirée je ne serai pas obligée d'annuler parce que plus rien ne fonctionne et que c'est l'apocalypse dans les transports encore une fois... T'as l'idée globale! Je crois qu'il ne me reste plus qu'à me faire muter de chez Carglass vers d'autres cieux plus cléments et surtout plus loin de la tour d'ivoire que j'aime malgré tout à la folie (et qui est une jolie et grande cage à lapins :) )
Rendez-vous sur Hellocoton !

32 commentaires:

  1. Comme je te comprends!
    Pour faire court ( parce que sinon je pourrai faire un roman) on a le même profil.
    Je suis "montée" à Paris pour mon DESS. Je m'etais jurée d'en repartir aussitôt mon diplôme obtenu et 12 ans plus tard (arggggggg crise cardiaque au secours) j'y suis toujours.
    J'ai eu la chance au depart d'habiter dans paris et de bosser en banlieue et de pouvoir me deplacer en voiture. Mais quand la situation s'est inversée (parce que je ne voulais plus vivre dans une cage à lapin) et bien vive les transports en commun...
    Je comprends donc très très bien ton envie de soleil et la sensation que Paris c'est juste un enorme blob gris de gens enervés ecrasés comme des sardines dans des trains qui puent.
    Moi venant des alpes se sont les montagnes et la nature qui me manquait le plus.
    Et puis j'ai rencontré mon mec (un bourguignon, pas parisien non plus, mais qu'est ce qu'on fout tous là???!!!) et quand t'es 2 à bosser en idf et tous tes potes avec et bien tu y restes et tu raques en billets SNCF pour aller voir la famille...
    Bon on peut toujours en partir mais y a des secteurs de boulot où c'est un peu coton.
    J'ai quand même fait un roman, sorry :os

    RépondreSupprimer
  2. je suis française, de "province" bien sûr (je deteste utiliser ce mot, comme s´il y avait Paris et le reste) et je vis à Barcelone depuis 8 ans, c´est quand même pas une petite ville, et c´est pas comme si j´étais restée dans les jupes de ma mère depuis toujours...et bien Paris me fait litéralement flipper, sauf si c´est pour y passer un week end. je ne me vois pas du tout habiter là bàs, et professionnellement ça me bloque carrément, mais franchement je ne me vois pas faire ma vie là bas, donc moi je dis chapeau pour les "provinciaux" qui s´y habituent! Evidement la culture, les cines toussa...enfin bon du lundi au vendredi moi c´est boulo dodo donc je peux vivre sans ça et 2h de transports par jour, c´est no way!

    RépondreSupprimer
  3. J'adore Paris...pour les vacances!
    J'ai beau habiter une grande ville, ça n'a quand même rien à voir en terme de stress, d'énervement, de bouchons, de pollution. Bon faut dire que dans le sud, on prend la vie bien plus cool. Trop cool probablement!
    Je travaille à 2 kilomètres de mon domicile, je mets 10 minutes en voiture pour y aller et 25 minutes quand j'ai envie de rentrer à pied pour me vider la tête.
    Et quand je rentre chez moi, je bénis le silence et les collines qui m'entourent.
    J'ai beau envier la vie culturelle parisienne et les marques qui me font rêver mais sont introuvables par ici, j'aime trop le confort de partir 15 minutes à l'avance pour aller bosser.
    Et le soleil qui donne l'impression d'être en vacances presque toute l'année...

    RépondreSupprimer
  4. Si un jour je vais habiter à Paris, ce sera sous la torture. J'aime vivre à la campagne. Pas de pollution, de la verdure, des gens cools. Même dans les embouteillages, personne ne klaxonne ou ne gueule ! Bon le seul bémol, c'est qu'il n'y a pas de corner Urban Decay à Sephora. Mais bon à l'heure d'internet, ce n'est plus qu'un petit détail. Au pire, je suis à 1h en train de Paris. Que demandez de plus ?

    RépondreSupprimer
  5. Apparemment la Parisienne de service ici c'est moi donc je vais me coller à la défense de la capitale...
    les transports j'ai subi la même chose hier (ligne B ou D toi aussi hum) ; mais au moins ils existent ; j'ai habité à Lyon deux fois trois ans eh bien le RER ça manque figurez-vous ! parce qu'il y a plein de zones industrielles où il est impossible d'aller autrement qu'en voiture...
    la cage à lapins moi c'était à Lyon donc... ce n'est pas seulement la ville c'est notre vie à nous aussi... en revanche le prix des logements OK; à part Annecy et Nice il n'y a pas pire
    je suis née à Paris mais je suis à moitié Corse alors ataviquement le soleil me manque aussi ; mais désolée, il pleut moins à Paris qu'à Bordeaux et il y fait beaucoup moins froid qu'à Strasbourg ; pour la mer elle est à 200 km...
    et SVP les provinciaux (ce qui n'est pas une insulte), quand vous rencontrez un Parisien, ne lui dites pas que sa chère ville est pourrie ; nous aussi sommes attachés à l'endroit où nous avons toujours vécu...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne "connais" Paris que par les quelques week-end que j'y ai passé. La richesse culturelle de la ville fait que pour un court séjour, elle est passionnante. Cela dit je ne pourrais jamais y vivre! Trop de gens (pressés), trop de voitures partout et surtout, trop cher! Mais Athéna il ne faut pas mal le prendre quand on te dit ça, on n'a pas tous le même idéal de vie ^^ (moi j'ai grandi près de Mulhouse alors niveau critiques je suis bieeen servie ;)). Là j'habite à Strasbourg et c'est un bon compromis: grande ville mais qui "respire", bien répartie, la campagne à 10 min de voiture... Il fait froid l'hiver, certes. Je vais devoir partir à la fin de mes études et franchement, je n'ai aucune idée d'où aller!! Retourner à Mulhouse?! Yurk.

    RépondreSupprimer
  7. Marie Working Girl06 mars, 2012 12:30

    J'ai passé 3 ans pour mes études à Paris et c'était le top car je savais que ce n'était pas pour toute la vie. J'adore cette ville, mais je ne me voyais pas y habiter pour toujours. Trop gris, trop loin de la mer, trop de transport....
    Je rappelle que quand j'ai débarqué à Paris, je me disais que jamais je n'allais jamais courir dans le métro ; je pense que je n'ai pas fait 1 mois, avant de me mettre à courir moi aussi! lol! 

    RépondreSupprimer
  8. Moi ce que j'en dis, c'est que je te fais visiter Waterloo morne plaine pour de vrai quand tu veux, et que j'ai plusieurs collègues Français très très heureux ici :))

    RépondreSupprimer
  9. Deux heures aussi pour rentrer chez moi hier soir, rer d ?
    Je suis à Paris depuis 5 ans et le seul avantage que je vois c'est qu'il y a du boulot dans à peu près tous les domaines. Sinon... la vie en province est bien plus luxueuse (dans tous les sens du terme). Je rêve d'un boulot ailleurs, un jour peut être... Quand à la ville des spectacles, j'en ai rêvé au début mais j'ai vite déchanté en voyant le prix des places de concerts. En province, 20 euros c'est déjà pour une star de la chanson française, ici les prix sont triplés pour une vue médiocre... Bref, j'aime plus Paris...

    RépondreSupprimer
  10. Je suis désolée, j'espère que tu ne t'es pas sentie vexée par nos commentaires.
     
    Je me permettrai jamais de dire à qui que ce soit, parisien ou autre que sa ville est pourrie. Paris est une ville magnifique, j'envie la beauté de l'architecture, je suis ans cesse émerveillée par quelque chose à tous les coins de rue quand je m'y promène.
    Il n'empêche que je trouve le rythme de vie parisien plus effréné et moi qui suis déjà très stressée naturellement, j'aspire à vivre plus au calme, voilà tout.
    Tu sais, je vis à Marseille et les clichés sur ma ville ont la vie dure et j'en entends parfois des vertes et des pas mûres. Tous les goûts sont dans la nature, le tout c'est que chacun se sente bien là où il est.

    RépondreSupprimer
  11. Je rejoins Athéna sur ce coup-la, je suis une Parisienne de base et honnêtement, même si je sais qu'il y a des gros abus à Paris (prix, logements, transports en commun,..) j'aurais beaucoup de mal à m'en passer ! Je trouve la campagne trop calme à mon goût, j'avoue que moi j'aime bien quand ça bouge, pouvoir aller où on veut à n'importe quelle h sans se poser trop de questions et avoir tout ce qu'on veut à proximité !!

    RépondreSupprimer
  12. Il ne faut trop idéaliser la province non plus, crois-moi les galères de transport c'est aussi notre lot quotidien, quand ces dits transports existent ! Sinon c'est voiture obligatoire et là pas besoin de te faire un dessin... Pas de mer, pas de montagne, c'est aussi le cas de beaucoup de régions ! ;-) 

    RépondreSupprimer
  13. Pas de problème Zabinou ! et j'adore Marseille, bien que je n'y ai jamais habité.

    RépondreSupprimer
  14. je me suis fait mal comprendre : je ne parlais pas des lectrices de Miss lambda mais des gens en général qui vous lancent à la figure que Paris c'est moche et les Parisiens sont désagréables

    RépondreSupprimer
  15. J'aurais adoré vivre à Paris quelques années, la vie parisienne me tente beaucoup! Les musées, les magasins, l'architecture et l'agitation de la ville. Mais ma vie professionnelle en a voulu autrement. J'habite à la campagne (un peu moins de 1000 habitants dans mon village). Je reconnais que la vie provinciale a du bon, les fruits et légumes direct du producteur, les oiseaux qui chantent, les 10 min de trajet en voiture pour aller au travail, mais l'agitation de la ville me manque.
    Et le gros problème, c'est que faire le soir?". Pas de café, encore moins de ciné.
    Le côté positif c'est que mon banquier ne m'apelle pas si souvent que ca :)
    Bref tout ça pour dire que la ville peut plaire un temps mais on peut s'en lasser, tout come la province.
    Et je compte bien prendre ma prt de vie parisienne à l'occasion de séjours chez mon frangin!!
    Bonne journée (et vive mon commentaire qui sert a rien :p)

    RépondreSupprimer
  16. C'est un peu pareil dans mon cas sauf la partie qui concerne l'homme... Quoi que ça puisse devenir le cas :p

    RépondreSupprimer
  17. Je pense que le souci c'est ça effectivement il est très difficile de se fondre dans cette vie hyper dépend quand on y a pas grandi. Au bout de 10 ans je m'y suis pas encore vraiment faite je pense :)

    RépondreSupprimer
  18. J'avoue aussi que ma vie d'eleve nte m'a toujours permise d'être à moins de 20 minutes à pied de tous mes points de chute et que forcément la vie parisienne semble un chouilla

    RépondreSupprimer
  19. Je pense que la campagne campagne ne m'irait pas non plus. J'ai toujours vécu dans des plutôt grandes villes mais Paris plus ça va plus ça me fatigue. Je me rends compte que ça ne me convient plus vraiment je crois.

    RépondreSupprimer
  20. Je ne dirai jamais que Paris n'est pas une belle ville. Par contre contrairement à toi Lyon est un peu ma ville idéale grande mais beaucoup moins stressante. Certes il est impossible d'y vivre sans voiture mais quitte à passer pour une pollueuse égoïste je préfère passer 30 minutes cloisonnée dans mon véhicule plutôt que 2h dans nos RER dégueulasses...
    Je pense aussi que dans mon cas le fait que je n'ai rigoureusement aucune attache qui le force à y rester ça ne fait qu'une motivation supplémentaire pour en partir. Mais je conçois qu'on puisse y être fondamentalement heureux aussi :)

    RépondreSupprimer
  21. Mulhouse je n'y suis allée que quelque fois dans le cadre de mon travail doctoral et je dois bien reconnaître que ça m'a très très moyennement convaincue. Mais j'ai certainement les préjugés des gens qui ne connaissent pas :)

    RépondreSupprimer
  22. Tout pareil! Quand je suis arrivée je souriais dans le métro et lambiner dans les couloirs avec la traditionnelle nonchalance des gens du Sud. J'ai survécu 3 mois à force de me faire aborder par tous les morts de faim de la planète je me suis rendue au comportement normal : tête baissée, regard vissé sur ses pieds ou un bouquin :s

    RépondreSupprimer
  23. Ah mais si tu entends parler d'un boulot dans mon champ de compétence, j'achète la maison à côté de la tienne demain matin :)

    RépondreSupprimer
  24. J'ai quand même l'avantage d'avoir un boulot qui me permet une certaine aisance financière donc même si le coup de la vie m'hallucine dès que je rentre en province je n'ai clairement pas à faire très attention...
    Mais oui je me suis rendue compte que Paris c'est hors de prix pour 75% des gens :(

    RépondreSupprimer
  25. C'est chouette que cette vie te plaise... Pour moi c'est trop justement! Mais j'avoue que parfois c'est très séduisant de tout trouver tout de suite et tout le temps

    RépondreSupprimer
  26. Oui oui je sais évidemment! Mais je préférerai je crois encore pouvoir prendre la voiture. Pas écolo pour deux sous mais ce serait tellement plus pratique niveau horaire... Ah la la on est jamais content :)

    RépondreSupprimer
  27. Je suis un peu ermite à mes heures perdues donc les cafés et compagnies c'est pas mon quotidien. Et pis pour ça pas besoin de vivre à Paris toutes les grandes villes offrent ce genre de choses.
    Ta situation le fait passablement envie je dois dire surtout que tu peux profiter de Paris de temps à autre :)

    RépondreSupprimer
  28. C'est marrant j'avais fait ce genre de tableau pours et contres avant qu'on décide de quitter Paris pour Lyon...Et c'est Lyon qui avait gagné, surtout quand on envisage de s'installer sur le long terme et d'élever un jour des enfants. Alors c'est sûr, il y a moins d'opportunités de travail, on est peut-être un peu moins au top de la tendance, et quand on veut partir en voyage à l'autre bout du monde on est obligé de prendre le TGV pour Roissy...Mais à part ça on gagne du temps et de l'argent, les gens sont plus cools, on ne prévoit pas de doubler son temps de trajet à cause des bouchons ou des problèmes de transport, on peut aller skier le WE en hiver, se balader dans des coins sympas à 30 min de voiture l'été...Bref aucun regret !! Donc voilà, on en est à acheter un appart de 100 m2 à Lyon pour le prix d'un 35-40 m2 à Paris :-)
    Et moi qui ne voyais presque plus que les mauvais côtés de Paris quand j'en suis partie il y a 1 an, je redécouvre tous les côtés sympa quand j'ai l'occasion d'aller y passer un week-end.
    Of course si tu passes dans cette bonne vieille ville de Lyon un de ces jours, n'hésite pas à faire signe pour aller prendre un verre entre ex-colocs !
    Bises

    RépondreSupprimer
  29. Pour le verre avec plaisir, je suis un boulet j'ai même pas pensé à t'envoyer un mail j'étais dans le coin ce week-end. Remarque j'étais bien occupée donc ce sera pour la prochaine fois sans faute :)

    RépondreSupprimer
  30. Pas de soucis je n'avais de toutes façons pas trop de temps libre ce week-end (travaux dans l'appart avant le déménagement samedi prochain). Une prochaine fois alors !

    RépondreSupprimer
  31. Alalalala Paris, pareil moi aussi, arrivé pour les études puis resté pour le travail :)

    RépondreSupprimer
  32. Belles lèvres rouges, sourcils parfaitement formés et eye-liner flatteur. Le maquillage permanent garantit la promesse que vous allez travailler toute la journée, aller à la gym, danser toute la nuit et se réveiller le matin avec du maquillage. Rien, semble-t-il, mettra en phase ces tatouages cosmétiques.

    Entre les mains d'une personne qualifiée, les procédures sont généralement sûres. Mais les organismes de réglementation de l'État n'ont pas suivi le rythme de la croissance de l'industrie permanente du maquillage, et il y a beaucoup de personnes non qualifiées qui exercent des aiguilles.
    Permanent Make up
    Semi Permanent Make up
    Semi permanent Tattoo
    Micro-pigmentation
    Microblading

    RépondreSupprimer

Avec un nom c'est toujours mieux!